• quelle est la part de l’approvisionnement énergétique en Suisse couverte par l’énergie solaire ?

    La technologie solaire actuelle permettra de couvrir à long terme la moitié des besoins en chaleur et plus d’un tiers des besoins en électricité de notre pays, en étant installée sur des toits existants.

    est-ce qu’une installation solaire fonctionne aussi quand le ciel est couvert ?

    Une installation solaire moderne peut également produire de la chaleur par temps couvert. Une telle installation valorise aussi le rayonnement diffus (rayonnement réfléchi par les nuages). Afin de faire face aux caprices météorologiques, la chaleur solaire est presque toujours stockée, pour plusieurs jours, dans un accumulateur. L’accumulateur solaire à une capacité de stockage deux fois plus élevée que les besoins journaliers en eau chaude pour toute une famille. Lorsque l’apport de chaleur solaire est insuffisant, un chauffage d’appoint s’enclenche automatiquement.

    est-ce que le toit reste imperméable après l’installation ?

    Naturellement, car les installations sont sûres et ont fait leurs preuves des centaines de fois. Au cas où une erreur se produirait, l’installateur en assumerait la responsabilité.

    combien de temps prend la mise en œuvre d’une installation ?

    De nos jours, le montage d’unes installation standardisée pour l’eau chaude dure un ou deux jours au maximum. Souvent, les capteurs, l’accumulateur et les composants du circuit solaire sont livrés en paquet. Ce qui est plus avantageux et facilite le travail de l’installateur. De plus, cela minimise le risque d’erreur lors du montage.

    les conduites peuvent-elles être posées ultérieurement, sans problèmes ?

    Deux conduites isolées relient les capteurs à l’accumulateur (boiler) qui se trouve en principe dans le local de chauffe. Lors d’une installation ultérieure, ces dernières sont placées soit dans une cheminée libre, soin dans un puits d’aération ou alors dans une gouttière sur le mur extérieur.

    peut-on garder l’ancien chauffe-eau ?

    Lorsqu’un nouveau système est installé, un accumulateur comme centrale énergétique – qui se charge de toutes les tâches – est monté. Quand un système est installé ultérieurement, il peut s’avérer judicieux d’intégrer le chauffe-eau existant dans le circuit solaire.

    l’installation solaire doit-elle être maniée ou réglée à la main ?

    Non. Lors de la mise en service, le régulateur est réglé par le spécialiste. Ensuite, plus aucune intervention n’est nécessaire, l’installation fonctionne de façon entièrement automatique.

    quel entretien nécessite une installation solaire ?

    Un examen de résistance au gel devrait être effectué tous les trois ans. A cette occasion, le pH du liquide solaire est également examiné pour garantir une durée de vie aussi longue que possible. L’idéal est de faire ceci en même temps que l’examen périodique du chauffage.

    les capteurs peuvent-ils être endommagés par des éléments comme la grêle ou la foudre ?

    Tous les capteurs disponibles sur le marché sont équipés d’un verre solaire très résistant, capable de supporter une forte grêle. En ce qui concerne la foudre, les capteurs devraient être reliés au système paratonnerre.

    faut-il une assurance spéciale pour l’installation solaire ?

    Il est préférable d’annoncer votre installation solaire auprès d’une assurance, afin qu’elle puisse être incluse dans les prestations : foudre indirecte, qui concerne surtout le réglage électrique et le bris de verre.

    et pour le permis de construire ?

    Pour des installations relativement petites, certains cantons ont supprimé l’obligation de permis de construire. Il existe également, selon les cantons, des procédures d’annonce simplifiées. Grâce à l’entrée en vigueur de la Loi fédérale sur l’aménagement du territoire de 2008, il est désormais plus simple d’obtenir un permis de construire pour de telles installations. Le nouvel article 18A.

    Art. 18A Installations solaires : Dans les zones à bâtir et les zones agricoles, les installations solaires soigneusement intégrées aux toits et aux façades sont autorisées dès lors qu’elles ne portent atteinte à aucun bien culturel ni à aucun site naturel d’importance cantonale ou nationale.

Copyright 2011 savenergy sàrl. All Rights Reserved. Réalisation : Florian Perrin